Menu

Protection contre la végétation d'accompagnement indésirable dans la forêt : Conseils et mesures contre la croissance indésirable

Juin et juillet sont les mois idéaux pour l'entretien des jeunes cultures et la lutte contre la végétation d'accompagnement indésirable en forêt. Les ronces etc. peuvent endommager la forêt et entraver la croissance de la végétation principale.
protection-mauvaise-herbe-forestier-conseils-contre-indesirable-croissance-bois-bucheron-1

#1 Protection contre la végétation d'accompagnement indésirable dans la forêt : Les graminées et les buissons peuvent perturber la croissance de la forêt

Les fauteurs de troubles les plus fréquents dans la forêt sont les graminées et les buissons comme les framboisiers et les ronces, mais aussi les fougères, le pétasite et le sureau. Si elles poussent trop, elles privent les arbres de lumière et de nutriments et nuisent ainsi à la santé de la forêt. En hiver, la neige pousse les plantes indésirables sur les jeunes arbres, qui se penchent ou étouffent. Néanmoins, une végétation faiblement compétitive peut aider la végétation d'accompagnement et la protéger du gel ou du vent ; les buissons épineux, par exemple, empêchent le gibier de grignoter. Dans la plupart des cas, cependant, les ronces et autres buissons nuisent à la croissance des plantes forestières, en particulier dans les jeunes cultures et le boisement des zones dénudées.

#2 Protection contre la végétation d'accompagnement indésirable dans la forêt : Mesures contre les ronces etc.

Les pesticides chimiques sont souvent très efficaces, mais il n'est pas toujours nécessaire de tout de suite avoir recours aux moyens chimiques. La plupart des graminées, par exemple, deviennent moins abondantes lorsque les arbres fraîchement plantés deviennent plus grands, projetant de l'ombre sur le sol forestier et privant les graminées de lumière. Sinon, tondre ou faucher l'herbe mettra rapidement de l'ordre.

Le travail est plus ardu avec des buissons plus denses. Selon l'étendue, vous pouvez également enlever le taillis à l'aide d'une débroussailleuse ou d'une tronçonneuse.

Si des espaces ouverts doivent être boisés, il est également conseillé de planter des arbres à feuillage tendre et à croissance rapide entre les principales essences d'arbres. Cela réduira au moins la nécessité de tondre.

Cependant, il faut faire attention avec les débroussailleuses, les faucilles et les scies, surtout pour les jeunes arbres, sinon vous faucherez rapidement l'un des arbres nouvellement plantés. On peut y remédier avec des plaques de paillage, des plaques de protection des arbres en non-tissé ou en fibres spéciales ou des boîtes en carton : Des bâches circulaires autour du tronc empêchent non seulement la croissance des graminées et autres graminées, mais elles rendent également les jeunes arbres bien visibles. Vous pouvez jouer la sécurité avec notre protection des bords et de l'écorce. Si la végétation d'accompagnement indésirable prolifère depuis trop longtemps, seul le paillis forestier peut parfois aider. Les plantes sont broyées, déchiquetées et mélangées au sol. Pour cela, il faut toutefois louer les machines appropriées ou faire appel à une entreprise, ce qui rend le processus coûteux et long.
Protection contre la végétation d'accompagnement indésirable dans la forêt : Conseils et mesures contre la croissance indésirable

#3 Protection contre la végétation d'accompagnement indésirable dans la forêt : Conseils et moment optimal pour lutter contre la végétation perturbatrice

D'une manière générale il est recommandé de ne faucher, couper à la faucille ou fraiser qu'autour des plantes ou des jeunes arbres. Travailler la surface entière n'aurait aucun sens et consommerait trop de temps, d'énergie et de ressources. Les mois d'été peuvent être utilisés de manière optimale pour l'entretien des jeunes cultures. Entre fin juin et début juillet jusqu'en août, les buissons ne sont pas encore lignifiés et sont plus faciles à enlever. De plus, ils n'ont pas assez de temps pour repousser avant l'automne. La lutte contre la végétation d'accompagnement ne doit avoir lieu qu'une fois par an. Plus tard dans l'année, il est conseillé d'attendre que la première neige soit pressée sur les plantes.
Début de page
Recommander cet article